Lecture : Les Gens Heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

Coucou tout le monde,

J’espère que vous passez un bon dimanche =)

Récemment, j’ai lu le roman « Les Gens Heureux Lisent et Boient du Café » de Agnès Martin-Lugand.

Il m’avait été recommandé par Aurélie du blog Maman Vernie suite à un de mes articles sur l’Irlande (celui-ci pour être précise)

SAMSUNG CSC

La quatrième de couverture

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

 

Forcément, en lisant ce résumé, j’étais déjà au bord des larmes.

Certains ont critiqué l’écriture simple de ce roman. Personnellement, j’ai aimé cette lecture très rapide (un peu moins de 200 pages en format de poche).

J’ai tout de même eu du mal à m’attacher au personnage principal et ce, malgré tout ce qu’elle a traversé.

 

L’apologie de la cigarette

SAMSUNG CSC

Mais pourquoi l’auteur a-t-elle tant voulu que ses personnages, à commencer par l’héroïne, passent leur temps à allumer cigarette sur cigarette ? Au départ ça intrigue, puis ça devient franchement énervant tant c’est répétitif.

Dès les premières lignes on retrouve des phrases telles que :

« Vautrée sur mon canapé, je fixais les volutes de fumée de ma cigarette« ,

« Son entrée me fit sursauter, et ma cendre s’échoua sur mon pyjama. D’un souffle, je l’envoyai au sol ».

« A mon retour, rien n’avait changé de place. Les cendriers débordaient toujours« .

« Félix s’installa en face de moi et m’envoya son paquet de cigarettes. J’en allumai une aussitôt« 

« Debout, j’allumai une cigarette avant de prendre la direction de la porte d’entrée ».

« Voilà pourquoi je tournais en rond, fumais au point d’avoir la gorge en feu« .

Ça m’a vraiment mis mal à l’aise. J’ai de la peine pour cette femme.

Si encore on sentait la nervosité derrière cette manie de fumer. Mais même pas. Le style d’écriture donne l’impression que fumer était déjà une mauvaise habitude, avant la disparition de son mari et sa fille.

Du coup, pourquoi autant insister sur ce thème ? Je pense que la cigarette revienne en moyenne toutes les 3 ou 4 pages. C’est beaucoup trop à mon goût.

 

L’Irlande bien représentée

Même si je ne me suis pas attachée au personnage (çà arrive), j’ai été ravie de voir que l’auteur a décrit l’Irlande de manière véritable. Elle a bien insisté sur la gentillesse des habitants, la beauté des paysages et les heures passées au pub du coin.

Dès les premières pages du roman, on découvre que la française va s’expatrier à Mulranny. C’est une petit village adorable du Comté Mayo que j’ai eu la chance de visiter.

Si vous souhaitez voir à quoi ressemble les paysages de cette région d’Irlande, je vous invite à regarder les images sur Google ou à cliquer sur mon article ici. C’est une de mes régions préférées en Irlande (avec le Comté Donegal) et je suis heureuse que ce soit le coin choisit par l’auteur.

Irlande - Comté Mayo - Découvrir l'Irlande C

 

La fin

Je suis restée sur ma faim. Aurélie m’avait pourtant prévenu qu’il y avait une suite mais j’ai oublié de l’acheter en même temps. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

Finalement, malgré la cigarette, j’ai passé un bon moment, rapide certes, à lire ce roman.

 

Connaissez-vous ce livre ? Avez-vous aimé ?

Publicités

12 réflexions sur “Lecture : Les Gens Heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

    1. Ah décidément, il faut que je lise cette suite =)
      Sais-tu que les Français sont réputés à l’étranger pour être de gros fumeurs ? En Irlande, on n’en croise pas autant qu’en France ou alors, ce sont des étrangers. Tu ne peux pas t’imaginer le nombre de fois que l’on m’a dit « tu fumes ? Non ? Tu n’es pas française alors » LOL
      C’est donc bien écrit par une romancière française, c’est certain =)

      Aimé par 1 personne

      1. Beaucoup d’Irlandais qui fumaient ont arrêté pendant la crise économique. Et pour les aider à arrêter, le Gouvernement a continuellement augmenté le prix des paquets de cigarettes. Depuis 2011, les paquets de 20 cigarettes coûtaient déjà 9.20 €. Là en 2016, on passe à 10,50 € les 20 clopes. Sacré douche froide, non ?
        Il me semble qu’en France, on tourne encore autour de 7€. Que les gens soient mécontents ou non, il faut, je pense continuer à augmenter ce tarif. Les tabacs/presse vendront autre chose, comme ici !
        Enfin bref, çà c’est encore un autre débat =)

        Aimé par 1 personne

  1. Bien sûr je l’ai lu et je crois même que c’est moi qui l’ai conseillé à Aurélie!!! Moi je l’ai beaucoup aimé, il n’y aurait pas eu de suite, ce ne m’aurait pas gêné mais évidemment j’ai lu la suite!!! L’Irlande et les irlandais sont bien représentés, en tous les cas par rapport à mes souvenirs!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s